Cité de Nimel

Au nord-est de Sindar s’étendent les plaines d’or, au croisement des chemins menant au capitales Entrogar, Kortiss et Lillya se trouve Nimel, la dite Cité Aux-milles-talents. Au centre d’innombrables champs la ville, bien que basse, sur une immense étendue. Ses drapeaux blancs, arborant un soleil et un pinceau peignant une épée dorée, flottent dans les courants de vents qui balaient la plaine.

Les vents de la région s’avèrent souvent très violents, pour cette raison d’épais murs tracent le contour de la ville principale, seule une section de la ville se trouve à l’extérieur de ceux-ci du côté qui bloque la majorité du vent par la ville. Une variété de murs serpentent entre multiples secteurs de la ville, marquant différentes ères de prospérité ou des murs était érigés autour d’anciens secteurs extérieurs. Chaque coin de la ville à ses temples, ateliers, habitations, étales et autres accommodations. La ville n’a aucun quartier spécifique autre que le palais. Le palais est le bâtiment le plus imposant, s’élevant sur quatre étages et ayant la forme d’un hexagone situé dans le secteur nord-ouest près de l’entrée nord, là où les plus vielles habitations et d’anciennes familles sont établies.

La race la mieux établie de Nimel est l’humain. Cette race, par sa faculté d’adaptation rapide, a su se retrouver dans cette grande ville. Vu la grande quantité d’importations dont ils sont dépendant le peuple de Nimel à toujours faire le meilleur de ce qui lui est offert, les artisans de Nimel sont réputés pour tous être des génies de leurs domaines. Créant des habits de splendeur inégalée, lames affutées pour trancher n’importe quelle armure, etc. Une fois découvert le secret de leurs créations est jalousement gardé par chacun des artisans. Seul de rares maîtres vont s’offrir pour ne former habituellement qu’un seul apprenti. La compétition est si féroce que plusieurs foires sont organisées pour avoir des concours de création, il est même de voir des commanditaires engager des artisans étrangers et des juges voyager le monde afin de parfaire leurs connaissances. On dit qu’une fois commandité les chances de victoire sont quasiment assuré. La ville est dirigée par les six personnes les plus riches, qui sont évaluées à tous les trois ans.